L’avenir des célibataires réside-t-il en l’amour 2.0 ?

Etre sur Tinder, c’est un peu comme chercher un pantalon chez H&M, une quête sans fin ou la qualité est rarement au rendez-vous…

l-avenir-des-célibataires-réside-t-il-en-l-amour- 2.0 ?-by-oh-my-boy-!

Aujourd’hui, nombreux sont ceux d’entre nous qui se retrouvent à faire leurs courses sur les “supermarchés de l’amour”. Mais le salut des célibataires se trouve-t-il vraiment sur un smartphone ?

Tout commence généralement par une rupture, les semaines passent et le poids de la solitude commence à peser. Et c’est précisément durant cette période de profonde détresse émotionnelle qu’intervient la bonne copine avec ses conseils amicaux plus ou moins avisés, visant à vous remonter le moral !  « Tu devrais vraiment te mettre sur Tinder ! ». Après vous avoir expliqué le principe même de cette application ou les affinités se créées en fonction de l’attirance physique, c’est tout naturellement conquis que vous créez votre profil avec une sélection de photos rigoureusement sélectionnées !

Le problème avec Tinder, Happn ou encore Once, ce n’est pas tant le principe de baser une entière relation sur un « Match » physique, mais davantage celui d’avoir cette désagréable impression d’être réduit à une « gueule ». Au-delà de l’attirance physique, toute personne avec un minimum d’exigences qui se respecte recherche également une alchimie sensorielle. C’est vrai, quand on y pense, ce genre d’application tend à vous donner l’impression que vous êtes un produit de consommation au rayon « coeurs brisés » ou encore « plan cul potentiel ». Chaque personne présente sur ces applis a des attentes différentes ; comme tout à chacun me direz-vous. Mais s’il y en a une qui surpasse toutes les autres c’est celle visant à ce que vous soyez le premier à ouvrir la discussion après un « match ». Entre problème d’égo et timidité maladive, nombreux sont ceux qui  cumulent une tonne d’affinités sur leur profil sans jamais donner suite.

Ainsi donc la question qui me vient est la suivante « Quel est l’intérêt de ces applis dans ce cas là ? ». Et bien pour ma part, je pense que Tinder, ou encore Happn à défaut de stimuler nos sentiments, exercent une sorte d’attraction positive sur notre égo ! Quand on y pense, l’amour c’est un peu comme les relations du lycée ; les beaux sortent avec les beaux et ainsi de suite, mais sur ces applis, les règles sont bousculées ! Celui que vous pensiez inaccessible se révèle parfois être intéressé par vous et c’est sur cette idéologie du physique que le succès de cette application c’est fait !

Mais le problème, c’est qu’au bout du compte on oublierait presque le but premier de ces applications à-savoir : Trouver l’amour ! Au lieu de s’essayer à la séduction par les mots, tout se base sur le physique et annihile toute forme de romantisme. Alors entendons-nous bien, la beauté à son importance pour séduire, mais sacrifier l’intellect au profit de la plastique est-ce vraiment si judicieux que ça ? Pour ma part je pense que se réduire à une simple photo n’est pas le meilleur moyen de trouver sa moitié. Forcé de constater que de plus en plus de personnes se retrouvent sur ce que j’appelle des «supercheries affectives», j’en suis venu à me demander si nous étions vraiment aussi désespérés que ça ? C’est à se demander si la détresse des « déçus de l’amour » ne serait pas devenue un véritable enjeu économique pour les entreprises. Le célibat va-t-il inverser la courbe du chômage ?  Affaire à suivre !

En attendant ne serait-il pas plus judicieux d’essayer de décrocher de son smartphone, après tout peut-être que sans le savoir un bellâtre vous cherche du regard dans le métro pendant que vous lisez cet article.

A très vite !

Antoine.

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *