Et vous, quel est votre rapport à la contrefaçon ?

Si vous pouviez vendre votre âme au diable pour un sac de créateur, cet article est fait pour vous !

Et-vous-?-quel-est-votre-rapport-à-la-contrefaçon-by-oh-my-boy

Pour beaucoup d’entre nous, le luxe est un royaume inaccessible, objet de tous les fantasmes. Et parce que tout le monde n’a pas envie de manger des pâtes pendant un mois pour se procurer une pochette Chanel, certains passent du côté obscure de la mode…La Contrefaçon !

Prada, Yves Saint Laurent, Céline, si le simple fait de prononcer ces noms à voix haute vous donne des frissons, c’est que vous êtes probablement une cause perdue pour votre banquier ! Et si pour vous les vitrines de l’avenue Montaigne sont plus attractives qu’un Gaspard Ulliel torse nu, sachez que vous avez toute ma compassion ! Personnellement, n’ayant pas encore les ressources nécessaires pour dépenser l’équivalent d’un PEL chez Gucci, j’arrive (la mort dans l’âme) à trouver quelques modèles similaires dans le prêt-à-porter. Bon, entendons-nous bien, là on ne parle pas de contrefaçon, mais d’inspiration.

Evidement, comme tout accro de la mode qui se respecte, la tentation peut-être grande de se rendre dans les fins fonds de Paris pour dénicher une copie du « Capucine » de chez Vuitton ! Et je dois avouer avoir déjà été fortement tenté par cette option beaucoup moins onéreuse ! Oui mais voilà, où est le plaisir dans tout ça ? Acheter un sac de créateur, ce n’est pas seulement se procurer un accessoire de mode, c’est aussi et surtout acheter une part de rêve ! Je doute que le bonheur qu’on éprouve en sortant de chez Prada avec un joli sac blanc à la main, se ressente en achetant une copie sous un pont lugubre !

Mais mettons de côté l’aspect sentimental de l’acquisition d’un sac haute couture pour parler des modèles contrefaits. Pas besoin d’avoir un oeil d’expert de la mode pour repérer dans la rue des contrefaçons aussi grossières qu’innommables ! Tenez, pas plus tard qu’avant hier, je fumais tranquillement une petite tige cancérigène à ma fenêtre quand j’ai vu passer devant mon nez un véritable affront à la mode ! J’ai failli m’étouffer tant cette vision était purement et simplement surréaliste ! Une charmante petite jeune femme portait fièrement à son bras, accrochez-vous bien ! Un sac avec monogramme Louis Vuitton, estampillé d’un énorme « Coco Chanel ». Tiens tiens tiens, j’ignorais que Nicolas Ghesquière et Karl Lagerfeld avaient fait une collab ? Bien que l’envie était grande de lui infliger une amande pour « Port de sac illicite » et « Atteinte aux bonnes moeurs de la mode » je n’en n’ai rien fait.

Ainsi, plutôt que porter des sacs sans valeur et sans saveur, je préfère en rester au prêt-à-porter. Tôt ou tard, j’aurai mon « It Bag » avec qui je déambulerai fièrement dans la rue comme s’il était mon âme soeur !

A très vite !

Antoine.

Suivre:

2 Commentaires

  1. 24 février 2016 / 13 h 14 min

    oui le sac est un must have, d’ailleurs je suis un homme à sac, depuis la troisème lorsqu’un des élèves de ma classe arriva avec un multi poche, il s’appelait Rosenbaum on l’a surnomé le sac-à-rose, moi j’adorais ce côté archi original et j’ai adopté son style des années après
    d’abord avec de très beaux cartables, changés tius les ans puis avec des cabas et des totebags, des shoppings qu’ils soient d’Ikea Singapour ou de Franc Franc Japon

    • Oh My Boy ! 24 février 2016 / 17 h 05 min

      En effet ! Nous avons tous THE sac qui nous correspond et que nous chérissons avec tant d’amour ! Je dit souvent que le sac est comme une extension de nous même ! A très bientôt Roberto ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *