On embarque avec « La fille du train » !

Spoiler ! Emily Blunt est autant éblouissante dans le rôle d’une alcoolique que dans celui d’une garce à talons hauts !

Vous avez aimé le lire, vous allez adorer le regarder ! Au programme, immersion dans un thriller saupoudré de voyeurisme, de débauche et autre mystérieuse disparition ! 

Généralement, je n’ai pas pour habitude de lire un livre avant d’aller voir son adaptation cinématographique. Mais, face à une amie plus qu’envoûtée par le « bouquin du moment », difficile de faire l’impasse sur celui-ci ! C’est donc cet été, autour d’un verre de rosé accompagné par une petite tige cancérigène qu’a commencé mon initiation forcée de « La fille du train ». Après quinze minutes d’argumentaire, c’était bon ! Mon amie avait réussi à me convaincre de courir à la Fnac pour me procurer le thriller de Paula Hawkins.

A peine avais-je commencé la lecture de ce bouquin, que j’étais totalement transporté dans l’univers sombre et angoissant de « La fille du train ». Plus addictif qu’un paquet de M&M’s, j’en étais arrivé au point de refuser un verre avec un ami pour avancer dans l’intrigue ! C’est dire ! Ainsi donc, une fois les 379 pages englouties j’étais prêt à renouer avec ma vie sociale et à aller voir ce que valait la version cinématographique de cette histoire captivante ! Et bien je n’ai pas été déçu !

C’est donc dans une salle obscure que j’ai retrouvé Rachel, une trentenaire confrontée à des problèmes d’alcoolisme, qui se retrouve bien malgré elle dans une affaire de disparition. Chaque matin Rachel prend le même train et passe tous les jours devant la même maison. Anéantie par son divorce, elle fantasme et invente un quotidien aux personnes qu’elle observe à travers sa fenêtre et plus particulièrement « Jess » et « Jason » qui lui rappellent son ancienne vie avec Tom. Mais tout part à la dérive quand, elle se retrouve mêlée à la disparition de « Jess » qui en réalité s’appelle « Megan ». Commence alors une lutte acharnée pour dénouer le vrai du faux dans un climat angoissant jonché de secrets qu’il ne fait pas bon de déterrer.

Mon avis :

Pour avoir lu le livre, je craignais que l’adaptation cinématographique n’entache l’ouvrage de Paula Hawkins. Mais en réalité, on pourrait presque parler d’un hommage tant les acteurs incarnent à la perfection les protagonistes du bouquin. Mention spéciale pour Emily Blunt ! L’actrice est tout bonnement époustouflante dans le rôle torturé de Rachel. Celle que l’on a découvert habillée en Vivienne Westwood au cinéma dans l’excellent « Le diable s’habille en Prada » a laissé de côté son maquillage et ses tenues extravagantes, pour nous livrer une interprétation plus que convaincante d’une femme en proie à ses vieux démons.

Du début à la fin, ce film nous habite, nous transporte et nous tourmente comme si nous étions partie prenante de l’histoire ! En mettant en scène les instincts primitifs humains sans filtre de cette façon, on pourrait penser que c’est la gêne qui nous domine et pourtant c’est bien l’angoisse et la terreur qui prennent le dessus ! Il est rare que je me cache les yeux au cinéma, car généralement je suis assez compliqué à convaincre. Mais pour le coup à l’heure où j’écris cet article, je suis encore sonné par ce film et surtout par la fin qui est à la limite du supportable.

Je vous recommande donc fortement d’aller vous immerger dans l’univers oppressant de « La fille du train » ! Si comme moi vous êtes adeptes de thrillers, croyez-moi, vous ne serez pas déçu !

A très vite !

Antoine

Découvrez la bande annonce, c’est ici : 

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *